Actualités

- Une cantine qui a du goût

Une cantine qui a du goût

A Ungersheim (Haut-Rhin), manger local, bio et solidaire est désormais devenu la norme, même pour les enfants : la ville a en effet inauguré une cuisine périscolaire 100 % bio qui pourra fournir chaque jour jusque 600 repas. Cette cuisine, financée en grande partie par la commune et gérée par l’Insef, association d’insertion par l’emploi, est approvisionnée en légumes bio par le Jardin de Cocagne du Trèfle Rouge et ses huit hectares de chantier d’insertion (2e Jardin porté par l’association ICARE à Sentheim).

Ainsi, malgré une hausse du coût des repas prise en charge par la collectivité, Jean-Claude Mensch, le maire d’Ungersheim, voit dans cette initiative un investissement à la fois social et humain ; avec des répercussions sur la santé des habitants, mais aussi sur l’emploi. D’ici septembre, une cinquantaine de personnes seront en effet employées par la cuisine collective et le Jardin de Cocagne.

Après que la France se soit engagée, lors du Grenelle de l’environnement, à introduire 20 % de produits bio dans les cantines scolaires, ce modèle pourrait bien faire des émules ! La restauration collective est d’ailleurs un axe de Recherche et Développement porté par le Réseau Cocagne, avec le projet des Champs Gourmands à Dinan (Côte d’Armor), et celui de pôle maraîcher Bio, porté par deux Jardins de Cocagne en Haute Garonne (les Jardins de Cocagne du Comminges à Huos, et les Jardins de Cocagne du Volvestre à Salles-sur-Garonne).