Non classé

Faire du Réseau Cocagne un acteur innovant de la transition alimentaire : le projet « filières bio solidaires »

Faire du Réseau Cocagne un acteur innovant de la transition alimentaire : le projet « filières bio solidaires »

L’activité maraichage bio diversifiée est le support d’insertion des Jardins de Cocagne, elle fait leur spécificité dans le paysage des structures de l’insertion par l’activité alimentaire (SIAE). Précurseurs dans les filières dites courtes, les Jardins de Cocagne se sont vus progressivement rattrapés et parfois concurrencés même si, le plus souvent, les « tensions de marché » se jouent plutôt dans la coopération que la concurrence. La stratégie de « changement d’échelle » des Jardin de Cocagne pensée autour du projet Maison Cocagne depuis 2010 visait à anticiper cette montée en concurrence et à accompagner des diversifications d’activité autour de la production alimentaire dans le sillage notamment de jardins pionniers dans la coopération amont-aval (cf. transformation, logistique paniers). Depuis, la demande de produits bio locaux a littéralement explosée et avec elle le basculement d’acteurs agro-alimentaires vers cette nouvelle et seule opportunité de rentabilité, manque parfois et souvent la connaissance de l’agriculture biologique et encore plus de la notion même de relations producteurs-consommateurs… l’économie sociale et solidaire sera-t-elle une fois encore victime de ses innovations historiques ou bien pourra t-elle, elle aussi, « changer d’échelle » et répondre aux défis de la massification d’une offre bio, locale et solidaire ?

La participation du réseau Cocagne aux Etats généraux de l’alimentation notamment sur l’atelier 2 (« développement local ») a été l’occasion de valoriser ces innovations de plate-forme filière locale bio solidaire (cf. Panier bio solidaire, Val bio centre, Terre d’opale etc.) dans l’objectif d’augmenter les activités économiques pour plus de postes d’insertion et de diversité de supports professionnalisants.

Le réseau Cocagne a rencontré l’intérêt de ses partenaires publics (Ministères, Caisse des dépôts, Maires de France, régions de France…) et privés (Carrefour, Macif…) dans ce projet d’identification et de déploiement d’offres de services d’insertion pour les filières bio solidaires. Nous avons donc travaillé ce sujet auprès des structures pré-identifiées au sein du réseau, nouer de nouveaux contacts avec le secteur professionnel et les institutions de référence pour nous présenter à l’appel à projet « accélérateur d’innovations sociales » (« #frenchimpact ») du Haut Commissaire à l’économie sociale, Chistophe Itier le 26 février dernier. Nous avons également animé une conférence au salon de l’agriculture le 28 février sur le stand de l’agence bio sur ce thème, l’occasion de débattre avec les acteurs professionnels des enjeux de solidarité autour de la transition alimentaire. Nous les présenterons à nouveau lors du débat public de l’assemblée générale le 29 mars après-midi à Paris.

>> retrouver le diaporama de la conférence SIA du 28 février

>> le dossier spécial du regroupement des métropoles « la France urbaine » : villes, agriculture et alimentation

>> notre partenaire, Résolis, plate-forme des innovations sociales, lire la revue de janvier sur 60 initiatives contre la précarité alimentaire ; Henri Rouillé d’Orfeuil interviendra lors du débat public de l’AG, à écouter ici sur France culture »