Actualités

- Film « Se battre » de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana : le 5 mars 2014 dans les salles de cinéma

Film « Se battre » de Jean-Pierre Duret et Andréa Santana : le 5 mars 2014 dans les salles de cinéma

Une fois n’est pas coutume, Cocagne s’affiche le 5 mars 2014 au cinéma à travers un long métrage : « Se Battre ». Ce film documentaire donne la parole à celles et ceux qui luttent pour survivre et rend aussi hommage au travail des associations qui les accompagnent, tels que les Jardins de Cocagne, à travers l’exemple des Jardins de Lucie à Communay (69).

SYNOPSIS :

Aujourd’hui, pour 13 millions de Français, la vie se joue chaque mois à 50 euros près. Derrière ces statistiques, se livrent au quotidien des combats singuliers menés par des hommes et des femmes porteurs de rêves, d’une rage de s’en sortir, d’un désir de révolte, et des mots pour le dire. À leurs côtés, des bénévoles se donnent sans compter pour faire exister un monde plus solidaire et plus juste.

Le Réseau Cocagne vous invite à aller voir ce film et à en faire la promotion autour de vous !

L’équipe des Jardins de Lucie :

« Nous sommes heureux d’avoir participé à cette aventure avec les réalisateurs, Jean-Pierre Duret et Andrea Santana, puisqu’une partie des scènes ont été tournées aux Jardins de Lucie. Nous sommes également fiers, comme d’autres associations représentées dans le film, du résultat de ce travail : le film est fort et beau. »

Jean-Pierre Duret et Andréa Santana, réalisateurs :

« Ce n’est pas un film sur la précarité ou la pauvreté. C’est un film fait avec des êtres qui traversent cette précarité dans la banalité du quotidien, du chômage, de la survie ou du travail mal payé. Ils sont le paysage à découvrir avec leur vitalité, leur détermination à vivre, leur culture de résistance. En effet, ce n’est pas parce qu’on est pauvre, qu’on est dénué de parole, de rêves, de sentiments, ou qu’on n’est pas dépositaire de mémoire et d’envie de transmettre à ses enfants l’idée d’un monde meilleur. (…) Nous voulions aussi rendre hommage au travail des bénévoles des associations d’entraide, une véritable armée de l’ombre, qui aux côtés des plus démunis essaye de ne pas les laisser seuls. »

www.sebattre.com