Revues de presse

Midi Libre – Le Jardin de Cocagne Lozère subit de plein fouet la crise du Covid-19

- Midi Libre – Le Jardin de Cocagne Lozère subit de plein fouet la crise du Covid-19

La priorité : la sécurité du personnel en insertion et écouler la production.

Pour le Jardin de Cocagne Lozère, à Palhers, le confinement a été une difficulté supplémentaire. « Nous avons dû réduire l’équipe pour aller à l’essentiel, explique Laurence Nouveau, la directrice de ce chantier d’insertion par le maraîchage bio. Nous sommes quatre à continuer de travailler. » Le chantier en temps “normal” peut accueillir jusqu’à douze personnes plus l’encadrement.

Lire la suite
Ouest France – Rouillon. Des fleurs offertes par la municipalité

- Ouest France – Rouillon. Des fleurs offertes par la municipalité

L’équipe municipale de Rouillon soutient les entreprises locales qui ne sont pas épargnées par la crise sanitaire.

À ce sujet, les élus ont envoyé un message de soutien à celles-ci en leur proposant leur aide dans leurs démarches administratives. Un reportage sur TF1 a relevé l’initiative de l’entreprise Bigot d’Allonnes à laquelle la commune a acheté 230 bouquets de tulipes pour les offrir aux personnels soignants de la commune : « Ainsi, c’est avec grand plaisir, que nous en avons distribué aux pharmaciennes, infirmières, médecins, salariés d’Intermarché, à notre boulanger et à son employée, ainsi qu’aux aides maraîchers des jardins de Vaujoubert, et, enfin, au personnel communal. Bien entendu, nous n’avons pas oublié de fleurir la résidence de retraite du Champ de l’Ormeau pour apporter aux résidents un peu de gaieté dans leur chambre et soutenir le personnel. »

Lire la suite
Communiqué de la Mairie de Loos-en-Gohelle – Ensemble et solidaires

- Communiqué de la Mairie de Loos-en-Gohelle – Ensemble et solidaires

Nous avons constaté au fil des semaines la multiplication des actions de solidarité dans notre commune en direction de celles et ceux qui combattent l’épidémie, qui s’exposent pour permettre le maintien des services et des commerces essentiels et de ceux en situation de détresse sociale.
Les initiatives sont nombreuses : les Anges Gardins, avec le réseau Cocagne et la Fondation de France, ont ainsi proposé de distribuer gratuitement, de manière hebdomadaire pendant 4 semaines, 30 paniers solidaires en coordination avec le CCAS en direction des foyers les plus en difficulté.

Lire la suite
Le Télégramme – Optim’ism : le bonheur est dans le champ… et d’être utile

- Le Télégramme – Optim’ism : le bonheur est dans le champ… et d’être utile

Durant cette pandémie, les services administratifs de l’association d’insertion Optim-ism fonctionnent en télétravail. Les employés qui disposent de leur propre moyen de locomotion, eux, rejoignent leur lieu de travail : « Cela représente un tiers des personnes, les autres ont été invités à rester à la maison », précisent les encadrants. Durant cette période de confinement, « ces travailleurs ont un rôle hyper-important alors qu’ils étaient auparavant mis un peu à l’écart de la société. Cela interroge ».

Lire la suite
La Nouvelle République des Pyrénées – Les Jardins de Bigorre s’organisent face à la crise

- La Nouvelle République des Pyrénées – Les Jardins de Bigorre s’organisent face à la crise

Au niveau de l’alimentaire qui dit circuits courts, pense immédiatement aux agriculteurs, aux réseaux de producteurs mais pas forcément « Aux jardins de Bigorre ». Cette association créée en 1995 est basée 20 bis, rue du Pic du Midi à Aurensan. Cette structure emploie une vingtaine de personnes qui sont souvent en précarité financière.

Aujourd’hui pour cause de confinement, sur place il n’y a que 3 ou 4 salariés en CDDI (Contrat à durée déterminée d’insertion) et 4 permanents dont Viviane la directrice et Hélène qui est chargée de la distribution des paniers. Toutes les personnes présentes appliquent à la lettre les gestes barrière.

Lire la suite
La Dépêche – Aurensan. Les Jardins de Bigorre s’organisent face à la crise

- La Dépêche – Aurensan. Les Jardins de Bigorre s’organisent face à la crise

Au niveau de l’alimentaire qui dit circuits courts, pense immédiatement aux agriculteurs, aux réseaux de producteurs mais pas forcément « Aux jardins de Bigorre ». Cette association créée en 1995 est basée 20 bis, rue du Pic du Midi à Aurensan. Cette structure emploie une vingtaine de personnes qui sont souvent en précarité financière.

Aujourd’hui, pour cause de confinement, sur place il n’y a que 3 ou 4 salariés en CDDI (Contrat à durée déterminée d’insertion) et 4 permanents dont Viviane la directrice et Hélène qui est chargée de la distribution des paniers. Toutes les personnes présentes appliquent à la lettre les gestes barrière.

Lire la suite