Non classé

Interview Marie-Gabrielle Lannegrace, chargée d’investissement solidaire à France Active

Comment s’est déroulée la réflexion de l’accompagnement par France Active, mandaté par AG2R/AGESICA, de Jardins de Cocagne engagés dans le Plan Serres + ?

Dans le cadre du Plan Serres +, l’accompagnement des Jardins par France Active, mandaté par AG2R, financeur et partenaire historique du Réseau Cocagne, se fait de manière très collégiale, notamment grâce à un travail commun et des échanges réguliers entre AG2R/AGESICA, France Active, les Associations Territoriales France Active, les Jardins et le Réseau Cocagne.

Concrètement, comment cela s’est passé ?

Plus concrètement, depuis décembre 2017, nous avons reçu de nombreuses données issues des évaluations nationales et des fiches d’autodiagnostic.

Ces informations nous ont permis, avec la contribution de Sébastien Hébrard, Thierry Pimond, salariés du Réseau Cocagne, de réaliser des ratios concernant la production, le rendement, les capacités commerciales, économiques et financières.

Nous appuyant sur ces données, ainsi que celles transmises par nos Associations Territoriales déjà en lien avec les Jardins de Cocagne, nous en avons effectué l’analyse. Nous avons rédigé une étude et bâti un outil d’aide à la décision, transmis à un panel de 15 Jardins représentatifs que nous avions préalablement sélectionnés. Lors de deux réunions régionales et lors d’échanges téléphoniques les 15 Jardins qui composent le panel apporteront leurs commentaires et leurs retours sur ce rapport, que nous compléterons en conséquence.

Ce fonctionnement permet d’ores et déjà de créer une dynamique en incluant aux projets les Associations Territoriales France Active : Midi Pyrénées Active, Nord Actif, Limousin Actif, RDI (Rhône Développement Initiative), Bourgogne Active, AIRDIE, etc. lesquelles vont, par la suite, suivre et accompagner les Jardins.

 

Quels sont les points de vigilances qui ont été mis en exergue dans le rapport ?

Le Plan Serres + constitue une opportunité remarquable pour réussir le changement d’échelle des Jardins de Cocagne. Ce projet nous a semblé pertinent, notamment dans le contexte actuel où la demande en produit issu de l’agriculture biologique est croissante et partiellement non-couverte. La réussite du projet ne pourra être effective qu’en tenant compte, pour chacun des Jardins de Cocagne :

  • la capacité de production (terrain, irrigation, tunnels, matériels et postes d’insertion) ;
  • l’équipe (gouvernance, organisation commerciale) ;
  • les débouchés commerciaux ;
  • la capacité à mobiliser les partenaires autour du projet.

 

Finalement, quel est le rôle de France Active dans le Plan Serres + ? Quels sont les enjeux de l’accompagnement d’un tel projet ?

L’accompagnement France Active, grâce au soutien d’AG2R/AGESICA, vise à appuyer le Réseau Cocagne dans le cadrage du « Plan Serres + », en fonction d’indicateurs économiques et organisationnels : capacité d’autofinancement, d’endettement, ratios économiques et financiers, ressources humaines…. France Active et ses Associations Territoriales, vont ainsi accompagner les Jardins de Cocagne dans leurs montages économiques et financiers, afin de permettre la structuration des cofinancements complémentaires aux fonds publics et privés mobilisés si besoin. L’objectif est de sécuriser les Jardins de Cocagne dans leurs investissements en serres, en permettant d’estimer une bonne adéquation entre l’investissement, la capacité économique, financière et organisationnelle de chaque Jardin, et les débouchés, tout en tenant compte des alliances possibles sur chaque territoire avec les partenaires de l’ESS et de la filière Bio.

L’augmentation de la surface couverte est un point important ?

La productivité des Jardins de Cocagne est corrélée au taux de couverture en serres. Oui, l’augmentation de la surface sous serre est importante. Toutefois, les serres sont une condition nécessaire mais pas suffisante au changement d’échelle durable des structures.

C’est pourquoi nous accompagnons les Jardins en terme d’organisation et de gestion afin d’assurer le développement sur le long terme de leur structure. Avec cet apport de compétences nous espérons les aider à faire les choix les plus judicieux pour accompagner leur changement d’échelle.

Marie-Gabrielle Lannegrace, chargée d’investissement solidaire.

France Active