Non classé

La nouvelle réforme de la formation professionnelle annoncée par le gouvernement

La nouvelle réforme de la formation professionnelle annoncée par le gouvernement

La réforme de la formation professionnelle a été annoncée en novembre 2017, avec la communication aux partenaires sociaux du « document d’orientation ». Trois mois de négociation ont porté à la signature (par 3 organisations patronales Medef, CPME (confédération des petites et moyennes entreprises) et U2P (union des entreprises de proximité) et les 5 syndicats de salariés CGT : confédération syndical internationale, CFDT : confédération française démocratique du travail, CFE-CGC : confédération française de l’encadrement – confédération générale des cadres confédération, CFTC : française des travailleurs chrétiens et force ouvrière FO) de l’Accord National Interprofessionnel sur la formation professionnelle, transmis au gouvernement le 22 février.

La réforme annoncée par la ministre du travail, Muriel Pénicaud, ce 5 mars (jour du 4eme anniversaire de la réforme précédente), semble aller plus loin. Nombreux sont en effet les changements annoncés, qui impacterons le système dans sa globalité (les dispositifs, le financement, le gouvernance) :

– un renforcement du CPF qui devra être crédité en euros et non plus en heures, (500€ par an et 800 € pour les publics les plus fragiles même si à temps partiels).

– La suppression du CIF et la création CPF Transition pour les formations longues.

– Le renforcement du conseil en évolution professionnelle (CEP), avec un financement dédié, pour les personnes en difficulté, parallèlement à une plus grande liberté de choix et d’action pour les personnes autonomes (avec la création d’une application dédiée au CPF).

– La refonte de la certification avec un renforcement du rôle des branches pour la construction des référentiels de formation avec une plus grande modularité

– une refondation de la gouvernance avec la fusion de FPSPP, COPANEF et CNEFOP dans un organisme unique (France Compétences)

– La réforme des OPCA qui deviendraient des Opérateurs compétences, sur le territoires, déchargés de la mission de collecte (confiée à terme à l’URSSAF).

Le « Big Bang » annoncé est-il là ? Affaire à suivre de très près !