Lutte contre les discriminations

Lutte contre les discriminations

Crédits photo : Christophe Goussard

Chaque année, le réseau des Jardins de Cocagne accueille 4 000 personnes en insertion, femmes et hommes, avec ou sans qualification, en proie à des difficultés sociales et professionnelles les ayant écartés du marché de l’emploi.

Alors que les inégalités entre femmes et hommes perdurent dans l’emploi classique, force est de constater que celles-ci se retrouvent également en matière d’insertion. L’offre pour les femmes y est plus restreinte et se limite bien souvent au métier du service et du ménage. Le manque d’information sur les postes proposés et les préjugés sur la division sexuelle du travail pénalisent également ce public féminin.

En 2007, le Réseau Cocagne éditait le guide « Pour plus d’égalité entre les femmes et les hommes dans les Jardins de Cocagne », et semait les premières graines de l’égalité. Il recensait un certain nombre d’initiatives développées localement par les Jardins de Cocagne afin de favoriser l’insertion professionnelle des femmes.

Depuis, ces graines ont germé et en 2014, un nouveau guide – « L’égalité réelle dans les Jardins de Cocagne : un défi au quotidien » – présentant un nouvel ensemble de bonnes pratiques de Jardins voit le jour.

Loin d’être évident, le chemin emprunté par les Jardins inscrit de plus en plus l’égalité entre les femmes et les hommes dans leur quotidien et leurs pratiques. Les Jardins de Cocagne innovent et créent des outils pour se professionnaliser sur le sujet : exposition, film documentaire, développement de procédures de recrutement non-discriminantes…

Il est certain que la mise en œuvre de l’égalité entre les femmes et les hommes nécessitera encore un peu plus de temps, car elle implique la remise en cause d’une partie des fonctionnements et des habitudes de chacun-e.

Mais, progressivement, çà et là, l’ensemble des méthodes des acteurs du territoire se transforme. Travailler sur la question de l’égalité devient plus aisée.

Mais rester en vigilance s’impose toujours, afin d’abaisser toujours plus le seuil de tolérance aux inégalités et aux discriminations.

Ce volet est financé par le Fonds Social Européen.

logo-union-europeene+FSE+reseau_cocagne_2012