Non classé

Plan « Marshall serres » : mobilisation générale en 2018

Plan « Marshall serres » : mobilisation générale en 2018

Le “plan Marshal serres” a été imaginé lors d’un séminaire national en 2016. La première phase en 2017 a consisté à identifier les besoins des Jardins, expertiser les références technico-économiques de la production sous serres, négocier avec les fournisseurs des tarifs préférentiels, identifier aussi les pistes de financements publics en région… L’objectif est bien de renforcer la capacité productive des jardins et leur potentiel de commercialisation comme leur surface insertionnelle. Des jardins plus résilients, plus accueillants, plus performants.

La phase 2 du plan serres vient de démarrer en 2018 avec un plan national structuré autour de trois piliers : accompagnement et formation, mobilisation des soutiens, innovation financière.

Ce projet est la pierre angulaire d’un véritable programme de développement agricole pour les jardins de Cocagne au même titre que les autres réseaux agricoles alternatifs (Terre de liens, Civam, Gab, etc.).

Une étude externe a été commanditée par le Réseau Cocagne auprès de France active grâce au fonds d’ingénierie de notre partenaire AG2R La Mondiale. Elle permettra d’identifier quels sont les facteurs de succès du changement d’échelle dans un Jardin de Cocagne et solidifier notre recherche de financements. Cette étude pose aussi les bases d’un travail d’expertise continu sur les références technico-économiques des Jardins (déterminant les coûts de revient, de vente, l’équitabilité de la filière, etc.).

Une mobilisation générale pour la recherche de partenaires financeurs a eu lieu afin de déclencher les investissements. Nous avons rencontré de nombreux acteurs, professionnels, publics et privés au cours des mois de janvier-février.  Un dialogue a été ouvert notamment avec les pouvoirs publics nationaux pour ouvrir l’accès aux dispositifs de soutiens techniques et financiers sur les investissements agricoles. Le Réseau Cocagne va donc coordonner une réponse de réseau à l’appel à projet Avenir bio (« renforcement des filières bio ») du mois de mai pour un plan pluriannuel d’investissements de trois ans pour un montant de subvention maximum de 500 000 euros par an. Une équipe projet est mobilisée au réseau Cocagne pour organiser cette mobilisation générale des adhérents dès le premier semestre 2018.

L’innovation financière repose ici sur cette hybridation entre les ressources publiques, privées et bancaires. Nous étudierons avec les Jardins l’éligibilité aux lignes agricoles Feader (PCEA) notamment sur les serres. De même, dans cette démarche, nous avons travaillé une convention de crédit spécifique avec notre partenaire La Nef qui propose des crédits moyen terme (3-7 ans) pour les besoins d’aménagement, de matériel et de trésorerie. De plus, Cocagne investissement propose également une offre complémentaire. Des mécènes privés ont été également contactés spécifiquement pour un co-financement. De belles perspectives à venir.

Site de l’agence : http://www.agencebio.org/