Revues de presse

Sud Ouest – En Charente-Maritime, un potager social et bio à la fois

Arozoaar. Le nom est là pour interpeller mais existe vraiment. Il veut dire ce qu’il veut dire dans une des innombrables langues du Burkina Faso. Fabienne Pouyadou l’a rapporté de son passé dans l’humanitaire et quand il s’est agi de donner un nom à l’association dont elle s’occupe, elle l’a ressorti de ses bagages. Il tombe bien. Arozoaar a été lancée en mai 2017 et a rejoint la centaine de Jardins de Cocagne essaimés dans toute la France mais étrangement absents sur les territoires de l’ancienne Aquitaine.