Communiqués de presse

- CP : Vers une transition alimentaire inclusive pour répondre à la crise sociale

Le Réseau Cocagne, réseau référent en France dans l’agriculture d’insertion, s’est fortement mobilisé lors de la crise pour lutter contre la précarité (par l’emploi & la distribution de légumes bio). Aujourd’hui, il s’inscrit dans le Plan France Relance pour construire le « Monde d’Après » et situer les personnes en situation de précarité au cœur de la transition de territoires. Ainsi, 80 Jardins de Cocagne ont répondu à l’appel du Ministère de l’Emploi, du Travail et de l’Insertion qui vient de communiquer son plan de soutien à l’inclusion. Avec des projets de transition alimentaire dans 57 départements répartis sur 13 régions, le Réseau Cocagne va développer en 2 ans, 103 ha de légumes bio supplémentaires et, ainsi, salarier plus de 6300 personnes partout en France.

1/ Créer des emplois solidaires et d’insertion ici et maintenant

Les Jardins de Cocagne sont des fermes biologiques en insertion. Pour répondre à la crise sociale (+7% du chômage en 2020), le Réseau Cocagne a mobilisé ses adhérents pour augmenter leur capacité d’accueil et créer de nouveaux emplois. 80% des adhérents du Réseau ont répondu présents. Moyennant un plan d’investissements agricoles (serres & irrigation), les Jardins de Cocagne prévoient de créer 730 emplois entre 2021 et 2022 dont 550 en insertion. Ces emplois s’ajoutent aux 5 620 salariés déjà en poste.

2/ Lutter contre la précarité alimentaire au plus vite avec 103 ha supplémentaires cultivés en bio

Les Jardins de Cocagne vont également augmenter leur surface agricole et donc leur volume de production (+ 700 tonnes de légumes bio & solidaires) pour approvisionner la population locale, y compris les foyers démunis. En 2021, le Réseau Cocagne prévoit de distribuer plus de 100 000 Paniers Solidaires aux foyers et étudiants démunis.

3/ Renforcer les filières bio locales en lien avec les producteurs bio locaux

69% des Jardins de Cocagne développent des activités d’insertion complémentaires au maraîchage biologique. Ces activités sont des supports de services économiques d’intérêt général sur leur territoire (plateformes logistiques, transformation pour la restauration collective, ateliers pédagogiques, …). Ce sont également des supports apprenants pour les salariés en insertion qui se forment en situation de travail et démultiplient leurs chances de trouver un emploi durable.

4/ Inventer et accompagner des territoires alimentaires inclusifs et résilients

Parmi les 80 Jardins de Cocagne lauréats de l’appel à projets du Ministère du Travail, une quinzaine est engagée dans une démarche « d’Ecopôle Alimentaire » pour articuler production en insertion, développement de circuits courts et espaces de démocratie alimentaire (type tiers lieux) : des projets novateurs qui résument bien la vision du Monde d’Après du Réseau Cocagne déjà en œuvre en réalité sur les territoires et qui allient Economie Sociale et Solidaire, Environnement et Agriculture.

 Au total, depuis 30 ans, les Jardins de Cocagne ont accompagné plus de 70 000 personnes éloignées de l’emploi pour qu’elles reprennent confiance en elles et retrouvent le chemin vers un emploi durable.