Services aux territoires

Notre Mission:

Agir en faveur de la transition écologique et sociale.

Le Réseau Cocagne voit émerger depuis 2012 de nombreuses activités de diversification, dont la vocation est généralement triple :

  • Accélérer la transition agroécologique en étant moteur dans la structuration de filières bio locales et solidaires sur les territoires ;
  • Consolider le modèle économique et donc la résilience des Jardins et autres entreprises solidaires Cocagne ;
  • Proposer de nouveaux supports d’insertion au sein de la filière agricole et alimentaire biologique, en amont comme en aval (production, transformation, distribution, sensibilisation, etc.).

>> Découvrir les Territoires Cocagne <<

Principe de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération

Le bien vivre alimentaire, souhaité par les élus, les collectivités, repose sur toute une série de services et donc d’emplois utiles aux territoires. Cette économie locale ne doit pas rester prisonnière du marché. Elle doit reposer sur des coopérations entre les acteurs locaux.
C’est ce que Christian Du Tertre appelle l’économie de la fonctionnalité et de la coopération. Elle doit rassembler les collectivités publiques garantes de l’intérêt commun et d’autres acteurs de la société civile, parmi lesquels les opérateurs de l’économie sociale
et solidaire et bien sûr, le monde professionnel agricole.
Affranchi d’un mode de cheminement compartimenté et binaire (problème/solution), elle doit répondre à un ensemble de besoins corrélés (raisonnement écosystémique) : besoin de se nourrir, besoin de santé, besoin de travail, besoin d’équité sociale pour un accès aux réponses de qualité s’agissant des besoins essentiels, besoin de préserver l’état des possibles pour les générations qui vont suivre.
Il y aura donc nécessité de s’accorder sur la possibilité de réinventer la filière. C’est précisément là que l’économie sociale et solidaire prend sa place pour aiguillonner ou
accompagner, par son inventivité et ses innovations, ce processus de transformation. La volonté de changer d’échelle de performance et de lisibilité économique constitue un élément de motivation essentiel de la démarche.

Développer une nouvelle offre d’insertion pour des territoires en transition

En 2018, ont été identifiées des activités de diversification des supports d’IAE des Jardins de Cocagne dans leur logique métier (production diversifiée, transformation, logistique, distribution, vente, gestion des sites environnementaux dont espaces verts).

Certains groupes de travail experts ont démarré, composés de ressources internes et externes, sur les enjeux techniques, économiques et sociaux de ces activités. D’autres ont débuté en 2019. L’objectif est de mutualiser les connaissances sur des activités très innovantes et non stabilisées dans leurs modèles socio-économiques complexes (ateliers de petite taille en logique servicielle de territoire), d’en capitaliser les facteurs clés.

C’est bien à partir de la mutualisation des pratiques et expériences locales, que se construira un accompagnement des porteurs de projets, ainsi que l’organisation d’intervention territoriale spécifique (nous pensons là aux techniques de «dialogue territorial» adaptées aux contextes à la fois sociaux de l’IAE et économiques des circuits courts).

Les Jardins de Cocagne : une action complémentaire à la collectivité locale

    • L’interview vidéo de Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle